Blogger templates

 

الأحد، 8 أبريل، 2012

climat de Tafilalet

0 commentaires


L’aridité du climat de Tafilalet doit être nuancée selon plusieurs facteurs qui offrent de microclimats localisés, c’est le cas de l’effet palmeraie au niveau des oasis des basses vallées du Ziz, du Ghris et de Ferkla, ou de l’effet exposition, situation d’abri et niveau d’altitude en zone de montagne.
 
Le climat de la province d’Errachidia est marqué par l’aridité. Il est déterminé par la position méridionale et la situation à l’abri de la chaîne du Haut Atlas qui isole la région des vents humides en provenance de l’océan. En revanche elle est largement ouverte aux influences des vents chaux et secs en provenance du Sahara.
Précipitations
Les précipitations enregistrées au niveau des différentes stations sont faibles et irrégulières dans le temps et dans l’espace.
Les moyennes sont partout inférieures à 300 mm. Le maximum enregistré est 262,96mm dans la station de Zaouiat Sidi Hamza à 2055m d’altitude et qui est représentative de la zone montagneuse située au Nord du territoire de la province.
Des précipitations neigeuses surviennent en haute montagne. Ainsi dans la zone d’Imilchil, le nombre de jours de neige dépasse la dizaine de jours, 19 jours en 2000 ; et le manteau de neige peut dépasser 1 mètre, 201 cm en 2004.climat
La répartition mensuelle des précipitations est assez irrégulière. Le calcul des moyennes reçues chaque mois dans les stations d’Arfoud, pour 4 années (1995, 96, 97 et 98), et à Boudenib, pour 3 années (1995, 96 et 97) montre un maximum de pluies au cours des mois de février et mars.
Température
La région d’Errachidia est réputée pour la hausse des températures, mais les températures comme la pluviométrie sont marquées par d’importantes alternances journalières et saisonnières.
Les températures moyennes annuelles varient selon la situation en altitude de la station en zone de montagne ou en zone de plaine ou de plateau.
Du Nord vers le sud les températures moyennes sont variables. Dans les stations en amont des bassins du Ghris, Ziz et Guir, ces moyennes sont autour de 18,6°C à Kardoussa (Haut Guir), 17,8°C à Foum Zaebel (Haut Ziz), et 19,1°C, à Tadighoust (Haut Ghris), alors qu’Errachidia, située dans une zone de transition, enregistre une moyenne de 19°C. Ces moyenne dépassent les 21°C dans les zones plus en profondeur dans la plaine du Tafilalet, 21,4°C à Arfoud, 21,7°C à Errissani.
La répartition des moyennes mensuelles maximales et minimales marque une opposition entre le mois les plus climatchauds et les mois les plus froids. Les températures les plus élevées sont enregistrées durant les mois d’été, avec des exceptions aussi durant le printemps. Ainsi à Arfoud les maxima atteignent 44°C au mois de juillet de l’année 1998.
Les plus basses températures sont enregistrées en hiver et peuvent descendre au dessous de zéro, 8°C au mois de décembre 1998 à Arfoud.
A travers des données sur les précipitations et les températures, force est de constater l’aridité du climat qui caractérise le climat de la région d’Errachidia. Mais à travers le régime pluviométrique et le régime thermique, nous avons pu constater que cette affirmation doit être nuancée.
Ces nuances peuvent être considérées selon certains facteurs qui peuvent conditionner l’existence de microclimats localisés, c’est le cas de l’effet palmeraie au niveau des oasis des basses vallées du Ziz, du Ghris et de Ferkla, ou de l’effet exposition, situation d’abri et niveau d’altitude en zone de montagne.

0 commentaires:

إرسال تعليق